La loterie du Mont-Dore

Publié le par Ecurie du Marais

Nous y étions, au Mont-Dore, plusieurs de l'Ecurie, pour assister à la plus importante course de côte du pays, manche du Championnat d'Europe de la spécialité. Et aussi pour soutenir 3 pilotes vendéens qui allaient y participer. Si Franck Nombalais connaissait déjà le parcours pour l'avoir disputée du temps de la R5 Turbo, pour Hugo Delavergne et Yannick Grezes, c'était une découverte. Et quelle découverte ! La Course de Côte du Mont-Dore, c'est 5 kilomètres de montée, 43 virages, 377 mètres de dénivellé. Les meilleurs la grimpent en moins de 2'20" à plus de 130 km/h de moyenne.

                           





Tout s'annonçait pour le mieux, samedi matin quand les essais ont débuté. Plus de 200 partants, avec les ténors de la discipline. Magique ! Sans parler de la présence d'un des plus grands nom du sport autombile français, M. Guy Fréquelin, vice-champion des rallyes 1981 et directeur jusqu'à fin 2007, de l'équipe Citroën multiple championne du monde des  rallyes. Quel plaisir de l'entendre raconter ses innombrables souvenirs et annecdotes.





Pour nos vendéens, les essais du samedi se sont déroulés sans problème majeur, malgré une petite figure pour Hugo.

 Et samedi soir, c'est l'occasion de se retrouver toute une équipe du 8.5 pour une soirée qui allait durer un peu.







Dimanche matin de bon heure, tout le monde est sur le pont à temps pour une course qui s'annonce passionnante. Déjà, parmi les premiers concurrents, certains se font quelques chaleurs. Et après les voitures fermées, c'est la pluie qui s'invite sur le parcours. Les F3000 réaliseront les meilleurs chronos, mais de justesse. La deuxième montée semble devoir se disputer sous de meilleures conditions, la pluie ayant cessée.

Hélas, alors qu'il ne reste que 4 concurrents à passer, les 4 favoris, la F3000 de Fabien Frantz sort de la route, heureusement sans dommage pour le pilote, entrainant une longue interruption de course. Quand la course reprend enfin, ce sont des trombes d'eau qui s'abattent sur le parcours. Courageusement, nos 4 favoris prendront quand même le départ, même s'ils savent qu'ils n'ont plus aucune chance. Il commencent à se faire tard, la 3ème manche n'aura pas lieu.
C'est finalement l'italien Baldi qui gagne cette course sur une Osella dernier modèle, devant les français Thomas et Ritchen.



Quant à nos vendéens, ils terminent certe un peu loin, mais heureux de leur expérience.
161ème : Yannick Grezes (205 GTI) F2000-2 en 7'14"448
162ème : Franck Nombalais (306 S16) F2000-3 en 7'15"808
174ème : Hugo Delavergne (205 Rallye) F2000-1 en 7'34"637
Bravo à vous, et si vous revenez l'an prochain, on devrait encore être là pour vous soutenir.

Publié dans Nous y étions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> bonjour je ne connaissais pas votre site , il est tres interessant a tres bientot sportivement<br /> http://lasnierracingteam.over-blog.com<br /> <br /> <br />
Répondre